Les vices cachés du freelance

Publié le 28 Avr, 2023
Accueil » Freelancing » Les vices cachés du freelance

Il y a quelques années (déjà !) je me suis lancée en tant que freelance. J’ai pu lire de nombreux articles à ce sujet racontant tous les bons côtés d’être indépendant, et c’est vrai qu’il y en a beaucoup : travailler où l’on veut, quand on veut, pour qui on veut, c’est vraiment appréciable. Je pense que les avantages et bénéfices sont assez clairs pour tout le monde.

Cependant on parle assez peu des mauvais côtés, sans doute parce que le positif l’emporte sur le négatif. Ces points négatifs sont à savoir avant de lancer son activité. Laissez-moi donc vous énumérer quelques inconvénients qu’il faut savoir avant de devenir freelance.

Les multiples casquettes et facettes des freelances

multitask

La casquette du commercial

Comme la majorité des freelances, avant de me lancer j’ai travaillé en entreprise. Je voyais parfois passer des factures des sites et logos que je réalisais, sans vraiment y prêter attention. J’étais salariée et donc payée le même montant tous les mois quelles que soient les valeurs des prestations et le temps passé dessus.

Le jour où il a fallu réaliser mon premier devis en tant que freelance, j’étais donc bien perdue. Entre les mentions légales à afficher, les tarifs à aborder, comment les afficher sur les devis et les factures… Les informations ne sont pas forcément faciles à trouver sur Internet.

Pour vendre ses services on passe forcément par la conception d’un devis avec mentions obligatoires et tarification en fonction du type de client et de la demande. Le commercial doit aussi trouver de nouveaux clients et pour cela il va falloir démarcher. Là encore, ce n’est pas de tout repos. Certains visent un secteur particulier, d’autres un type d’entreprise. Les conseils vont également de bon train : il y a ceux qui ne jurent que pas LinkedIn, ceux qui font du cold emailing, les instagrameurs… Je vous recommande de trouver votre méthode, celle qui colle le mieux à votre personnalité et donc à vos futurs clients. Pensez également à vous demander sur quel réseau se trouve votre client : Facebook, Instagram, LinkedIn, sur des salons, en faisant du porte à porte…

La casquette du comptable

La partie comptabilité concerne plutôt la gestion du compte en banque pro et des déclarations de CA. D’apparence cela parait simple, mais il suffit de vouloir changer une adresse auprès de l’URSSAF et de vouloir déclarer mensuellement plutôt que trimestriellement pour que tout se complique. S’ajoute donc une casquette de secrétaire pour gérer les différents organismes auprès desquels on va avoir affaire.

La casquette du Community manager

Une fois lancé, il va bien falloir communiquer ! Ce n’est pas le métier de tout le monde. Là encore, demandez-vous sur quel réseau social peut se trouver votre client idéal. Il vous faudra ensuite réfléchir à du contenu pour les attirer, leur parler sans trop mettre en avant l’aspect commercial non plus. C’est tout en métier à prendre en main !

La solitude

solitude

Se lever à 10h du matin, se coucher à 3h, travailler autant qu’on veut chez soi, même dans son lit… Bien sûr, sur le papier ça fait rêver. Sauf que rester seul toute la journée fait vite moins rêver. Même si la journée peut passer vite en travaillant, vont arriver les pauses cafés et déjeuners avec votre chat pour seul compagnon. Si vous vivez en couple avec une personne salariée, vous allez attendre avec impatience que votre compagnon ou votre compagne rentre pour sortir. Sauf qu’il ou elle n’aura qu’une envie : rester chez soi ! Il faut s’attendre à être en décalage entre vos attentes et celles de vos proches, ce qui est parfois dur à encaisser psychologiquement.

Pour palier à ça j’ai trouvé la meilleure des solutions : le coworking. Certes c’est un coût non négligeable qu’il est difficile à financer les premiers mois. Cependant travailler en espace de coworking oblige à prendre un rythme régulier, permet de rencontrer du monde, de faire des blagues autour d’un café avec des humains plutôt que son chat, à faire du sport et d’autres activités en groupe plus que tout seul etc etc. S’entourer d’autres freelances dans d’autres domaines ne peut qu’être bénéfique.

Les montagnes russes du compte en banque

montagnes russes

Si vous réalisez de gros projets comme moi, il est possible que vous demandiez à votre client un acompte pour commencer à travailler, puis le reste à la livraison du produit. Le problème, c’est que pour X raison ce solde peut arriver aussi bien dans 2 semaines que dans 3 mois. Tout va dépendre de la rapidité et de la flexibilité du client, du développeur et de tous les autres acteurs du projet. En attendant, vous devez quand même continuer à manger et à payer votre loyer ! Il va donc falloir constamment chercher de nouveaux clients plus ou moins importants à côté (cf. La casquette du commercial).

De ce fait être freelance est synonyme de précarité pour tout organisme qui pourrait vous avancer de l’argent ou vous louer quelque chose. Comme il est difficile de justifier ses revenus en l’absence de fiche de paie, ils sont très frileux et refusent de vous louer un appartement ou de vous accorder un crédit pour votre nouvelle voiture.

La concurrence

concurrence

Vous aurez plusieurs types de concurrence, la principale étant la concurrence tarifaire. Les designers sont souvent confrontés à ça car un client va parfois faire plusieurs devis auprès de plusieurs confrères. De ce fait il y aura moins cher et plus cher et le client va choisir parmi plusieurs tarifs et plusieurs services.

Si un client cherche un logo pour 100€, passez votre chemin ! N’acceptez pas une mission sous-payée parce que vous n’avez que ça. C’est vous qui choisissez votre tarif selon ceux du marché. Ignorez les amateurs sur Twitter et autres sites qui proposent des prestations à 5€, ils trouveront toujours des clients mais ils ne vous apporteront rien pour vos projets futurs.

Le regard des autres

montagnes russes

Hé oui, être freelance c’est aussi être jugé injustement ! Dans la tête de beaucoup de personnes, être freelance c’est être fainéant. Ils pensent aussi qu’être freelance est trop dur et qu’il n’est réservé qu’à une « élite » de travailleurs.

Il vous faudra vous armer de patience et votre interlocuteur de compréhension pour arriver à lui faire intégrer que vous pouvez bien gagner votre vie et que oui, vous travaillez, vous êtes heureux et vous ne trainez pas en sarouel toute la journée en « faisant des dessins » car oui, vous êtes épanoui(e) en tant qu’indépendant(e) et libre de faire ce que vous voulez !

Photo de Candice Entressangle

A propos

Je suis Candice, créatrice de site internet  freelance depuis 2017.

J’aide les entrepreneurs à avoir un site dont ils sont fiers.

En savoir plus sur l’autrice

Les derniers articles

Pourquoi designer votre page 404

Pourquoi designer votre page 404

On oublie souvent de designer la page 404, fameuse erreur qui survient lorsque l'on clique sur une URL qui n'existe pas ou plus. Il s'agit pourtant d'une page à part entière d'un site. Qu'elle soit issu d'une faute de frappe, d'un lien mort ou encore d'une mauvaise...

L’accessibilité et le design sur le web sont-ils réconciliables ?

L’accessibilité et le design sur le web sont-ils réconciliables ?

L'accessibilité est un sujet de plus en plus abordé dans le monde du web aujourd'hui. Grâce aux synthèses vocales (ou lecteurs d'écran) de plus en plus améliorées sur PC, Mac et smartphones, les malvoyants peuvent lire de plus en plus de choses sur un site internet....

Pourquoi faire auditer votre site par un pro

Pourquoi faire auditer votre site par un pro

C'est la rentrée ! Ce moment idéal pour repartir de bon pied après des vacances bien méritées. Vous êtes confiant, votre affaire décolle et vous avez déjà des rendez-vous avec de nouveaux clients potentiels. Tout va bien jusqu'à ce que l'on mentionne votre site...

Aller au contenu principal